Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Humus’

Le Bois Raméal Fragmenté (dits BRF ou encore bois raméaux fragmentés) est le nom donné à un mélange de résidus de broyage de rameaux de bois frais (branches).

Par sa couverture du sol et son apport en lignine, il favorise le développement d’humus qui permet de limiter, voire de supprimer, le labour, les apports d’engrais et l’irrigation.

En utilisant des branches fraîchement broyées et répandues rapidement au sol, une pédofaune et une pédoflore vont s’installer et ainsi reproduire les mêmes mécanismes que la forêt, laquelle est autosuffisante. Les BRF sont considérés comme des aggradants (on parle alors d’aggradation à l’inverse de dégradation) et présentent donc un matériau de premier choix pour restaurer les sols épuisés.

La culture sur B.R.F permet de neutraliser les principales maladies dont sont victimes les tomates (exemple, la Fusariose). Vous pouvez récupérer auprès d’un élagueur tous les rameaux de bois (dont le diamètre est inférieur à 7 cm), sauf les résineux qui apportent de l’acidité. C’est une méthode biologique, et économique : entrez en contact avec les élagueurs de votre commune, cela les arrange de vous donner les rameaux de bois, car s’ils les rapportent à la déchetterie, ils doivent payer une taxe.

Publicités

Read Full Post »

african_gardens_lesotho_keyhole_garden_above

les « keyhole et bag gardens » sont des techniques potagères utilisées essentiellement en Afrique dans des régions arides comme le Lesotho ou l’Uganda.

Ces méthodes permettent une importante production de légumes sur des surfaces limitées toute en contrôlant l’arrosage.

les « keyhole gardens » (littéralement jardins en forme de trou de serrure) sont des petits potagers circulaires au centre desquels se trouve une colonne qui sert de composteur et de distributeur d’eau, ce qui entraine une diffusion lente et homogène des nutriments. Le substrat est fait de plusieurs couches de canettes de métal usager, de paille, de cendre et de terre. Parce qu’il est maintenu et entouré par un muret de pierre, le substrat est protégé de l’ érosion donc réutilisable à volonté.Il est ainsi possible de cultiver une multitude de différentes variétés de légumes sur un même espace.

hampton-court-0272

L’organisation « Send a Cow » est a l’origine du projet. Par l’intermédiaire de parrainage elle diffuse ces techniques révolutionnaires de jardinage en Afrique. En effet depuis 1988 l’organisation « Send a Cow » aide les paysans africains à trouver des solutions pour cultiver leur nourriture afin qu’il deviennent auto-suffisants. Ils leurs délivrent des conseils techniques, peu coûteux et organiques. Ils envoient également vaches, chèvres et volailles afin qu’ils se créent des petites fermes autogérées.

send_a_cow_mpho_makara_with_keyhole_garden170% des africains dépendent de ce qu’ils cultivent sur leur terre. Les changements climatiques ont sérieusement réduit le niveau de fertilité des sols dans de nombreuse régions d’Afrique. Pour de nombreuses familles les « keyhole gardens » sont une solution de survie.

 » Mahaha Mplou vit en Afrique  du sud dans le Lesotho, elle gèrent 3 keyhole gardens de 2 mètres de diamètre chacun et parvient ainsi a subvenir au besoin des 10 membres de sa famille »

Read Full Post »

3488411_blog1

Kokopelli est une association qui se bat pour la libération de l humus et des semences.En effet ils vendent des graines de légumes anciens reproductibles à l’inverse des semenciers officiels qui eux vendent des graines F1 non reproductibles, rendant ainsi les cultivateurs dépendants,  limitant le nombre de variétés et réduisant ainsi la biodiversité. L’association est régulièrement attaquée par les gros semenciers.

Ils ont besoin de votre aide: SIGNEZ LA PETITION…

http://www.univers-nature.com/signez/?code=cat

« La semence, essence même de la vie, est aujourd’hui menacée. 12 000 ans de construction collective patiente et réfléchie ont abouti à la création d’un patrimoine végétal, technique et culturel inestimable, commun à toute l’humanité. Cet héritage court aujourd’hui le risque d’être confisqué par une infime minorité.L’aliénation de la semence par l’agro-industrie, constitue un danger sans précédent pour l’avenir : l’indépendance alimentaire et la santé des peuples. Les vendeurs de pesticides bricolent dans leurs laboratoires des chimères génétiquement modifiées, qu’ils osent appeler semences, générant des plantes dépendantes entraînant une régression technique pour les paysans, les jardiniers et les amateurs.
Les lobbys, aidés par l’Etat, pour obtenir le monopole de ce qui appartient à tous, veulent supprimer le droit inaliénable de chacun de ressemer sa récolte. Les sélections de terroir garantissent des plantes saines et savoureuses. La semence industrielle est malade, elle ne peut vivre sans pesticides, engrais chimiques ou manipulations génétiques. Polluante pour l’environnement, elle est le point de départ de la mal-bouffe. Comme les générations qui nous ont précédés, nous avons le devoir de transmettre à nos successeurs, la possibilité d’orienter et de choisir leur avenir.- Conscient que le maintien de la biodiversité est facteur de sécurité, d’indépendance alimentaire et de nourritures abondantes pour demain,
– Conscient que la semence est un bien commun à tous les peuples,
– Je demande que la loi AFFIRME le droit inaliénable de toute personne de cultiver, semer, multiplier, acheter, échanger, offrir, céder, transmettre, tout végétal (graine, bouture, plant, tubercule, etc.) sans restriction légale d’aucune sorte.
– Je revendique le droit de me procurer et de consommer librement la nourriture issue du produit des semences de population, de pays, de famille, dites anciennes : toutes, graines de vie.En signant cette pétition, je défends ma liberté, un patrimoine et permet, avec l’association Kokopelli, la transmission de la biodiversité et de la fertilité aux générations futures. »

etendue48ko012

8 ème édition augmentée. Ouvrage de 704 pages, toutes en couleurs, illustrées de 950 photographie. Cet ouvrage présente une collection planétaire de 2700 variétés et espèces principalement alimentaire. Il présente également 125 pages d’articles sur la biodiversité, la confiscation du vivant, la folie des chimères génétiques. C’est un manuel de production de semences pour le jardin familial avec des informations très détaillées permettant à tous les jardiniers, et maraichers, de produire leurs propre semences en toute pureté variétale.

Indispensable !!!

Read Full Post »