Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘plante’

guerilla-gardening-tokyo-2

Le « guerilla gardening » est un acte éco-militant qui consiste à reverdir les centres villes. Les guerriers jardiniers armés de pelles, de rateaux et de leur fameuses « seed bombs » envahissent les centres villes…

l26878626816_9642

Ce mouvement né il y a 25 ans à New York connait une seconde jeunesse depuis que le Londonien Richard Reynolds a fondé il y a 4 ans le blog http://www.guerrillagardening.org/ et écrit le livre  » On guerilla gardening ». Il a véritablement lancé un mouvement international de fleurissement sauvage des espaces publiques.

En France:

A Bordeaux par exemple, un groupe de planteurs sauvages de tournesol s’est constitué. A Lyon, le collectif  « on sème » a établi son premier jardin sauvage à Gorge de loup, sur un terrain squatté. Lugdunum Guerilla, à l’origine du collectif lyonnais, précise sur un forum que « les riverains sont bien impliqués, les gamins du quartier ont tous mis la main a la pâte ». A Paris, le groupe Verdir du Quartier Porte Saint-Denis Paradis de Paris Xe s’est fixé pour objectifs « d’encourager et coordonner les initiatives privées pour développer les espaces végétaux dans le quartier (fleurissement de pieds d’arbre, installation de jardinières…) ». Dans le XVIIIe arrondissement de la capitale,  le groupe  « Germinal – Vers un terrorisme tendre » leur a emboîté le pas.

Publicités

Read Full Post »

482220978_da5f019831L’hydroponie simplifiée est une technique de culture potagère qui s’inspire des techniques de culture hydroponique moderne dans un contexte de ressources limitées.

Le terme hydroponique vient de la combinaison de deux mots grecs qui signifient « mettre dans l’eau ». Cette méthode permet de cultiver, dans un espace restreint, un plus grand nombre de plantes qui donnent rapidement un meilleur rendement. D’aucuns prétendent que le goût des légumes en est aussi amélioré. Qui plus est, les plantes les plus propices à la culture hydroponique — les concombres, les tomates et les plantes à feuilles comme la laitue et les fines herbes — sont précisément celles que recherchent nombre de citadins.

La plupart des systèmes hydroponiques sont formés de milieux de culture ou de « modules de croissance » remplis d’un « substrat » inerte ou d’un support de culture comme la vermiculite ou la sciure de bois, lesquels remplacent le terreau pour retenir les racines des plantes et l’humidité. Les racines sont tenues constamment humides, mais on les aère régulièrement pour éviter qu’elles ne pourrissent.

Les systèmes hydroponiques commerciaux peuvent être intensifs et coûteux. Parfois, des minuteurs sont installés pour actionner et fermer plusieurs fois l’heure des pompes électriques perfectionnées et des systèmes d’éclairage qui favorisent la croissance. Mais la culture hydroponique repose très souvent sur une technologie fort simple. Les rendements que l’on obtient avec ces systèmes « passifs » sont inférieurs à ceux que donnent les systèmes intensifs, mais quand même meilleurs que ceux des potagers habituels. Les frais de démarrage et d’entretien sont, eux aussi, peu élevés. Contrairement aux grands systèmes de haute technicité, les systèmes hydroponiques, plus rudimentaires, ne requièrent pas d’électricité pour l’irrigation des jardins.

Read Full Post »